La grand-mère que je suis jardine. Elle n'arrête pas. Et pourtant j'ai horreur des vers de terre et des limaces. Ne comptez pas sur moi pour aller mettre les mains dans la terre, j'ai horreur de cela.

Et pourtant, je suis à fond dans des jardins de grand-mère. Je couds un maxium d'hexagones pour réaliser de nouveaux ouvrages.

Tout d'abord une série pour faire une jolie pochette avec les tissus que j'ai acheté à Montargis lors d'un de mes déplacements. J'aime ces haltes magasins de tissus où parfois on découvre des petits trésors.

IMGP3732Côté doublure. Pas facile de la coudre celle-là surtout avec tous ces angles.

IMGP3731Côté qui sera visible. J'adore ces couleurs. Et si vous remarquez quelques épingles, c'est simplement les points de répère pour ne pas se tromper lors du montage de la pochette.

Une autre série avec quelques chutes de l'ouvrage précédent pour en faire une pendouille à ciseaux.

IMGP3736Ouvrage presque terminé. Il me reste à fermer l'ouvrage, mettre les 2 boutons et le fil qui servira à la transformer en une sorte de petit potiron.

Et enfin avec les chutes du grand patch que je suis en train de réaliser, des petites fleurs. Je cogite pour l'instant pour savoir ce que je pourrai bien en faire... Si vous avez des idées, je suis preneuse.

IMGP3735

Je vous l'avez bien dit : la grand-mère que je suis jardine... Cela s'appelle bien un jardin de grand-mère ... et là... suis sûre de ne pas rencontrer de limaces et de vers de terre.